JBA PRODUCTION • Jacques Bidou et Marianne Dumoulin
JBA Production, depuis sa création en 1987, s'est donné pour projet d'explorer de nouvelles terres cinématographiques, de favoriser l'émergence de nouveaux talents dans une étroite cohésion entre enjeux de contenu et enjeux cinématographiques et de demeurer résolument indépendant pour rester près des oeuvres. Ainsi, nous avons produit plus de 110 films.

La fiction a émergé dans la continuité du travail documentaire et sur les mêmes orientations. Les premières années nous avons produit "Ni con Dios, ni con el Diablo" (Pérou), "Tinpis Run" (Papouasie Nelle Guinée) et "Les Enfants du Diable" (téléfilm France).

À Cannes en 1994, les trois films que nous avions produits étaient présents dans la sélection officielle. Deux premiers films, "Les Gens de la Rizière" de Rithy Panh (Cambodge)"Xime" de Sana N'Nhada (Guinée Bissau) et "Bab el Oued City" le cinquième film de Merzak Allouache, cinéaste témoin de la montée de la violence dans son pays.

Dans le même esprit, depuis 1994 nous avons produit "Flame" premier long-métrage d'une cinéaste du Zimbabwe et "Salut Cousin!" de Merzak Allouache, deux films sélectionnés par la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1996, "Fools" le premier long-métrage d'un jeune cinéaste noir sud-africain couronné Léopard d'Argent au Festival de Locarno en 97,"Le Complot d'Aristote" second film d'un jeune cinéaste camerounais, sélectionné à Toronto et à Sundance, "La Danse du Vent" premier film d'un jeune cinéaste indien Rajan Khosa sélectionné à Venise en 97, "Un Soir après la Guerre" de Rithy Panh, deuxième volet d'un triptyque, consacré à la génération sacrifiée par une guerre interminable et particulièrement cruelle (Sélection Officielle Cannes 98), "Corps Plongés" de Raoul Peck, cinéaste haïtien à qui l'on doit "L'Homme sur les Quais" (Cannes 93), "Les Mutants" de Teresa Villaverde (Sélection Officielle, Cannes 98), "Ombre et Pénombre" de Pankaj Butalia (Venise 99), "Lumumba" de Raoul Peck (Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2000), "Capitaines d'Avril" de Maria de Medeiros, premier film d'une comédienne sur un sujet particulièrement délicat, la "révolution des oeillets"de 1974 (sélection officielle Cannes 00), "Thomas est amoureux" de Pierre-Paul Renders (Venise 00), "Backdoor" de Yorgos Tsemberopoulos, "Pau et son Frère" du cinéaste Catalan Marc Recha (en Compétition, Cannes 2001), "Une part du ciel", premier long-métrage d'une jeune cinéaste belge Bénédicte Liénard (Sélection Officielle, Cannes 2002), "Des Plumes dans la tête" autre premier long-métrage d'un jeune cinéaste belge Thomas de Thier (Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 03), "Les mains vides" dernier film de Marc Recha (Sélection Officielle, Cannes 03), "Salvador Allende" long-métrage documentaire de Patricio Guzman (Sélection Officielle, Cannes 04), "Lettre d’amour Zoulou" de Ramadan Suleman (Sélection officielle Venise 04), "Le sel de la Mer" de Annemarie Jacir (Sélection Officielle, Cannes 2008), "Salamandra" de Pablo Agüero (Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2008), "Visage" de Tsai Ming Liang, (sélection officielle, en compétition Cannes 2009), "Corpo Celeste" de Alice Rohrwacher (Quinzaine des réalisateurs Cannes 2011)), "Le Repenti" de Merzak Allouache (Quinzaine des réalisateurs 2012), "Une famille respectable" du jeune cinéaste iranien Massoud bakhshi (Quinzaine des réalisateurs 2012), "Virgem Margarida" de Licinio Azevedo (Toronto 2012), "Carne de Perro" de Fernando Guzzoni (Grand Prix San Sebastian nouveaux réalisateurs 2012), "Les chiens errants" de Tsai Ming-Liang (Venise 2013 en compétition Grand prix du Jury), "Les terrasses" de Merzak Allouache (Venise 2013 en compétition), "Le chant des hommes" de Bénédicte Liénard et Mary Jimenez (Belgique) et "Eva no duerme" de Pablo Agüero (Argentine) film en compétition au festival de San Sebastien 2015.

Un programme chargé pour une structure restée artisanale si l'on tient compte que nous continuons à produire chaque année des documentaires pour la télévision, dont "Tales from a hard city" primé à Marseille en 94, "My vote is my secret" primé au Cinéma du Réel en 95, "Les Gens des Baraques" primé meilleur documentaire par la Scam 1996, "Nos Amis de la Banque" Fipa d'argent 1998, "Cahiers de Medellin" Prix du long-métrage et Prix du public à Nyon 98, "Justice" Prix Michel Mitrani au Fipa 99, "Ma famille Américaine" en compétition à Nyon et Marseille 00, "Le Profit et rien d’autre" sélectionné à l’Input 2001, "Taxi parisien" (2002), " God, Dollar, Flag & Dog " (2005) de Robert Bozzi, "Carnets d’un combattant kurde" de Stefano Savona, prix Scam au Cinéma du réel 2006, "Fucking Sheffield" de Kim Flitcroft, Sheffield 2006 "Heureux qui connut Nice" (2009) de Robert Bozzi et "L’Énergumène" de Jean-Loïc Portron et"Fils de Cain" de Marcell Gerö (Hongrie).

Novembre 2015: Deux films sont en post-production, le deuxième long-métrage du jeune cinéaste chilien Fernando Guzzoni "Jesus" et un documentaire de 60 minutes pour Arte "Born Free" réalisé par un collectif de jeunes cinéastes sud-africains. Deux autres sont en développement "Sème le Vent" du cinéaste italien Danilo Caputo et "Yalda" deuxième long-métrage du cinéaste iranien Massoud Bakhshi.


jba production • 16, rue Ste Marthe 75010 Paris
t : +33(0)1 48 04 84 60 •
Les Enfants du Diable
de Claude-Timon Gaignaire